2009 07 09 Sea Trout

Le projet SAMARCH visant à améliorer la gestion des populations de saumon et de truite de mer dans la Manche

31/05/2017

Chef de File: Game and Wildlife Conservation Trust
Le budget total du Projet: 7,8 millions d’euros
Fonds Européen de Développement Régional: 5,4 millions d’euros.
Nombre de partenaires: 10 (5 français, 5 anglais)
Durée du Projet: 5 ans

Nous apporterons un soutien financier de 5,4 millions d’euros à un nouveau projet environnemental. Ce projet, intitulé SAMARCH (SAlmonid Management Round the Channel), effectuera des recherches essentielles sur les populations de salmonidés (saumon et truite de mer) au sein de l’espace manche en vue d’améliorer la gestion de ces populations.

Les populations de saumon atlantique et de truite de mer déclinant de 70 % depuis les années 1970s, SAMARCH vise à recueillir des informations sur les populations de salmonidés qui seront ensuite utilisées pour améliorer la gestion et la conservation de ces poissons. Les recherches seront axées sur plusieurs domaines clés, notamment le mouvement des populations de saumon dans les estuaires et les eaux côtières dans le but de déterminer quelle proportion de salmonidés meurt dans ces endroits. Le projet utilisera des analyses génétiques afin de localiser les zones importantes pour la truite de mer, ainsi qu’une analyse de la façon dont les mâles et les femelles répondent aux changements climatiques.

Les résultats de ce projet, qui durera 5 ans, seront ensuite utilisés pour améliorer les outils utilisés par les autorités compétentes en gestion des stocks de salmonidés en Angleterre et France. Ils serviront également à impulser des modifications règlementaires sur la gestion de salmonidés dans les estuaires et les eaux côtières. Ces changements pourraient mener à une augmentation de 6 à 9% de la population de salmonidés dans l’espace Manche et une amélioration de la qualité des eaux dans les estuaires et les eaux côtières.

Ces recherches sont essentielles parce que le saumon Atlantique et la truite de mer jouent un rôle majeur dans les écosystèmes côtières et rivières. Les jeunes saumons constituent une source d’alimentation pour d’autres poissons tels que le loup et la lamproie, les oiseaux marins et les outres. Les salmonidés ont également une importance économique pour la pêche, avec une valeur estimée de 1,2 milliard d’euros en Europe.

Dylan Roberts, Chef de File, Game and Wildlife Conservation Trust, a déclaré à l’issue de cette annonce : « Les travaux récents portant sur la gestion de salmonidés ont été effectués en eau douce. Cependant nous savons que plus de 90% des saumons qui quittent nos rivières pour se nourrir dans Atlantique Nord, meurent en mer.

« Des développements récents concernant le repérage des poissons, l’analyse génétique et la modélisation des données nous permettent désormais d’examiner quelle proportion de cette mortalité se produit dans les estuaires et les zones côtiers, les mouvements des poissons dans ces zones, et permettent aussi d’améliorer les outils utilisés pour gérer les stocks de saumon.

« Ce travail est très important parce qu’il y a eu une croissance des installations d’énergies marines renouvelables, tels que les turbines sous-marines, qui pourraient nuire aux poissons.

« Nous sommes ravis que le Programme France (Manche) Angleterre ait décidé de soutenir notre projet et nous réjouissons de travailler avec nos partenaires au cours des cinq prochaines années.»